L’harpagophytum

racine d'harpagophytum

L’harpagophytum, également appelé « griffe du diable » (Devil’s claw) comme plusieurs autres plantes, est une herbacée originaire des régions semi-désertiques sud-africaines (Namibie, Afrique australe).

Elle est actuellement cultivée à Madagascar car son succès a entrainé sa raréfaction à l’état naturel. Sa racine a de tout temps été utilisée par les populations locales pour soigner les arthrites.


Cette plante est proposée généralement sous forme de gélules ou comprimés.

Principes actifs et propriétés médicinales de l’harpagophytum

Les racines de l’harpagophytum (Harpagophytum procumbens) peuvent peser jusqu’à 1,5 kg et sont riches en eau. Elles sont séchées et hachées finement ou cryobroyées dès la récolte.

L’harpagophytum est riche en harpagosides, une molécule du groupe des iridoïdes, en phytostérols, sucres et flavonoïdes.

C’est l’association de plusieurs de ces molécules ou leur transformation dans l’estomac qui serait à l’origine de l’action anti-inflammatoire de la plante.

Vous pouvez consulter ce site http://www.harpagophytum.info qui lui est entièrement consacré si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet.

Bienfaits sur la santé de l’harpagophytum

La plante est utilisée dans les pays occidentaux depuis les années 1950 en lien avec les usages traditionnels africains. Elle est utilisée dans le monde entier pour ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, notamment en cas de douleurs articulaires.

Elle est officiellement inscrite dans la pharmacopée européenne pour le « traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures ».

La British Herbal Pharmacopoeia  lui reconnait également des propriétés analgésiques mais aussi diurétiques et sédatives. La plante favoriserait la détente musculaire et permettrait d’atténuer, voire guérir, certaines douleurs liées aux rhumatismes, lombalgies ou arthrites*.

Précautions d’emploi

Les racines de Harpagophytum procumbens sont quelquefois mélangées à des racines d’une plante très proche : Harpagophytum zeyheri dont les principes actifs seraient moindres, ce qui expliquerait que certains compléments alimentaires soient moins efficaces que d’autres.

La méthode de séchage et des variations génétiques pourraient également jouer un rôle. Il est donc recommandé de n’acheter que des produits commercialisés par des entreprises connues pour leur sérieux.

Si aucun effet secondaire n’a été décelé, une interaction médicamenteuse est possible avec le Ticlopidine et le Warfarin (anticoagulants oraux).

Il est conseillé aux personnes souffrant de problèmes gastro-intestinaux ou biliaires, d’insuffisance rénale, de diabète ou de certaines maladies cardiovasculaires (hypertension) de s’entourer d’un avis médical. L’harpagophytum est contre-indiqué en cas de grossesse.

Sources :

  • http://www.carevox.fr/sante-naturelle-57/article/l-harpagophytum
  • http://bhma.info/
  • * (en) Baghdikian B, Lanhers MC, Fleurentin J, Ollivier E, Maillard C, Balansard G & Mortier, F, « An Analytical Study and Anti-Inflammatory and Analgesic Effects of Harpagophytum procumbens and Harpagophytum zeyheri » Planta Medica 1997;63(02):171-176.
    Chrubasik S . Devil’s claw extract as an example of the effectiveness of herbal analgesics ; Orthopade. 2004, 33(7): 804 – 8

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *